Les phares : un patrimoine à valoriser

publié le 25 novembre 2012 (modifié le 26 avril 2013)

Au large de Concarneau, l’Ile de Penfret est l’île la plus haute de l’archipel des Glénans puisqu’elle culmine à une quinzaine de mètres au-dessus du niveau de la mer. Son phare s’est allumé le 1er octobre 1838. Du haut de la tour de 22 mètres l’éclat toute les 4 minutes est visible à quinze milles par beau temps. Depuis le 30 avril 1993, ce phare est automatisé et télécontrôlé à partir de la subdivision de Concarneau. Les gardiens reviennent régulièrement pour faire de l’entretien mais ne remplissent plus, comme auparavant, le rôle de vigie.

Pentfret_ile_400x250_cle737436.jpg
Pentfret_ile_400x250_cle737436.jpg
© droits réservés

Sur le sommet nord, le phare se trouve au milieu d’un fort construit entre 1841-1847, classé en 1861, déclassé en 1889, et dont les bâtiments ont été remis au service des phares. Sur le sommet sud de l’île, un sémaphore est désaffecté.

penfret_400x259_cle268145.jpg
penfret_400x259_cle268145.jpg
© droits réservés

L’association "Plein Phare sur Penfret" a été créée le 20 avril 2012 pour la préservation, la sauvegarde et l’entretien du site du phare de Penfret par :

  • la réhabilitation du fort et bâtiment du phare ;
  • la réhabilitation des maisons des gardiens ;
  • des initiatives culturelles et pédagogiques ;
  • des initiatives et évènements nautiques.

La volonté de l’association est d’impliquer la population locale et les acteurs de son fonctionnement jusqu’alors : anciens gardiens, intervenants du milieu maritime...

Les gestionnaires de phares de métropole et d’Outre-mer se sont rencontrés les 15 et 16 novembre 2012 dans la Réserve nationale de Camargue, afin d’échanger sur les actions qu’ils entreprennent pour préserver et valoriser ce patrimoine maritime. A cette occasion, l’association "Plein Phare sur Penfret" a été invitée à présenter ses projets et ses actions envisagées pour la préservation du phare de Penfret.

Pour en savoir plus :