Planete TP

Recyclage

publié le 9 octobre 2007
aero1_cle293685-218.jpg
aero1_cle293685-218.jpg
(D.R. Eurovia)
Train de recyclage à froid
Train de recyclage à froid
(D.R. Gilles Auriol)

La loi devenant de plus en plus exigeante en matière d’environnement, le recyclage des anciennes couches de chaussées s’est beaucoup développé ces dernières années. Il s’effectue soit sur place, soit dans des centrales prévues à cet effet.

Suite à la loi du 13 juillet 1992 sur l’élimination des déchets, les techniques de recyclage ont connu un essor considérable dans le domaine de la fabrication et de l’entretien des routes.

Or, cet entretien passe nécessairement par le fraisage des anciennes couches de chaussée : cela entraîne la production de déchets, les fraisats d’enrobés, à hauteur plus de 5 millions de tonnes chaque année !

Leur traitement, en forte hausse ces dernières années, s’effectue selon deux modes :

  • La valorisation qui est une réutilisation des agrégats bruts ou après concassage, essentiellement pour des travaux de remblaiement. C’est le mode le plus usité encore.
  • Le recyclage en tant que tel, c’est-à-dire l’utilisation des fraisats dans un processus industriel conduisant à l’élaboration d’un nouveau produit. Cela ne représente encore qu’une part très faible, mais en croissance, du traitement des déchets. Ce recyclage permet en sus de réduire les quantités de matériaux neufs à apporter.

Ce recyclage peut se faire :

  • par des procédés à chaud, avec la fabrication d’un enrobé traditionnel incorporant en général 10 à 15 % d’agrégats (et jusqu’à 40-50 % dans certains cas),
  • par des procédés à froid où les fraisats sont traités avec un liant hydrocarboné (émulsion ou mousse de bitume) ou, plus rarement, avec un liant hydraulique (ciment ou liant routier).

Par ailleurs, on distingue le recyclage sur place de celui effectué en centrale. Les fabricants de matériel routier ont mis au point de nombreux matériels pour traiter ces nouvelles demandes, par exemple :

  • les centrales de recyclage à chaud, intègrant de 20 à 50% de granulats recyclés,
  • les trains (ou ateliers) de recyclage à chaud et à froid sur place intégrant tout le matériel pour répandre à nouveau le matériau recyclé.