Le réseau des voies navigables

publié le 23 octobre 2007 (modifié le 14 janvier 2008)
Écluse de Tancarville et pont basculant au Tréport
Écluse de Tancarville et pont basculant au Tréport
(photos SETRA / Gérard Forquet & ASCO-TP)
Vanne levante sur le canal de la Somme à Saint-Valéry-sur-Somme
Vanne levante sur le canal de la Somme à Saint-Valéry-sur-Somme
(photo ASCO-TP)

Le réseau des voies navigables présenté de manière très globale

Le réseau français de voies navigables présente les caractéristiques suivantes :

  • 6800 km de canaux et de fleuves dont 1760 à grand gabarit) ;
  • 80 000 hectares du domaine public fluvial qui les borde ;
  • 6 grands bassins fluviaux qui sont séparés par une ligne imaginaire appelée "ligne de partage des eaux :
    • Bretagne - Pays de Loire,
    • Adour- Garonne,
    • Artois - Picardie,
    • Rhin-Meuse,
    • Rhône - Méditerranée - Corse,
    • Seine - Normandie.

Le réseau est géré par Voies Navigables de France (VNF) qui s’appuie sur les services du ministère de l’Equipement pour une partie importante de ses missions (travaux de construction, d’entretien, police des eaux et exploitation.

La police de l’eau, pour les voies navigables, a pour objectif :

  • d’assurer la gestion et l’exploitation du domaine (autorisation diverses, contrôle de l’utilisation, etc.), en conciliant les différents usages des voies d’eau.
  • de lutter contre la pollution des eaux des cours d’eau ;
  • de contrôler la construction d’ouvrages faisant obstacle à l’écoulement des eaux et prévenir les inondations.

En savoir plus