Le viaduc de Garabit

publié le 20 juin 2009 (modifié le 10 septembre 2009)

Le viaduc de Garabit (Cantal), œuvre de Gustave Eiffel

Le viaduc (de nuit)
Le viaduc (de jour)

 
Le viaduc de Garabit enjambe la vallée profonde de la Truyère sur 550 mètres, ce qui en faisait à son époque le plus long au monde.

Quelle prouesse technique ! Gustave Eiffel a construit en 4 ans et 10 mois un viaduc ferroviaire de 564 m à 122,5 m de hauteur, le plus impressionnant jamais réalisé jusqu’alors. Construit pour supporter la ligne de chemin de fer de Marvejols à Neussargues, le viaduc enjambe la vallée profonde de la Truyère (affluent rive droite du Lot), large de 550 m, grâce à un arc métallique comparable à celui du pont Maria-Pia à Porto (Portugal), également conçu par Gustave Eiffel.


Léon Boyer

Un géant d’acier
C’est l’ingénieur des Ponts et Chaussées de Marvejols, Léon Boyer, qui donna l’idée, en 1878, de cet arc métallique, que Gustave Eiffel s’empressa de réaliser après étude par les chefs de bureau d’études Maurice Koechelin et Emile Nougier, puis approbation par décision ministérielle le 14 juin 1879. C’est un ouvrage incroyable, construit par porte-à-faux successifs, capable de résister au poids des trains, aux poussées du vent et aux dilatations (10 cm entre l’hiver et l’été) dues aux changements de température.

Chronologie de la construction

 

Un pont de bois
Les deux versants de la vallée ont d’abord été reliés par un pont de bois. Puis les matériaux, dont le granit blanc pour les soubassements, furent tractés par les ouvriers. Des attelages rapportaient ensuite de Neussargues les pièces métalliques acheminées par train.

 

Les travaux
Terrassement et maçonnerie débutèrent en janvier 1880, et la première pile métallique fut montée en août 1882. L’arc métallique fut achevé le 24 juin 1883. Le clavage de l’extrados, mise en place des clés fixant les demi-arcs l’un à l’autre, eut lieu le 26 avril 1884, date du couronnement de l’ouvrage géant.

 

La sécurité
Pour la sécurité des ouvriers pendant les quatre années de travaux ininterrompus, des filins de sécurité tendus sous le pont ont sauvé des dizaines de vie. Malgré cette "toile d’araignée" spectaculaire, quatre hommes trouvèrent la mort dans l’édification du monstre d’acier.

Aujourd’hui ...
Aujourd’hui, le viaduc de Garabit ne s’élève plus à 122,50 m. Depuis l’installation du barrage de Grandval en 1959 sur le Lot, retenant l’eau sur 28 km entre les villes de Lavastrie et Fridefont, le viaduc ne domine plus le lac que de 95 m.
Pour en savoir plus


Agrandir le plan dans une nouvelle fenêtre

Avant-dernière parution "Le viaduc de Garabit : un géant d’un autre temps" -
Aux rives de Truyère, entre Gévaudan et Auvergne, l’histoire du viaduc de Garabit a depuis longtemps rejoint dans la légende, la fabuleuse bête du Gévaudan... Enfant de ces Hautes-Terres, Patricia Vergne Rochès a eu le souci de faire revivre, en historienne, l’épopée de ce "joyau de fer".[...]. Une illustration iconographique de qualité (en partie issue de riches fonds de "La Vie du Rail"), une documentation historique exhaustive, font de cet ouvrage un des livres de référence en la matière. 127 pages.

garabit_cle262315.jpg
garabit_cle262315.jpg
(Ed. La vache qui lit)

Dernière parution "À la découverte de Garabit" : apprenez à vos enfants à connaître le patrimoine de leur pays. Patricia Vergne Rochès réitère ; mais cette fois pour toute la famille.
Malou la cantalou et Lulu le petit parisien découvrent l’histoire (vraie) de la plus belle œuvre de Gustave Eiffel. Ce viaduc construit 5 ans avant la Tour Eiffel...

avis de parution en grand format (nouvelle fenêtre)
avis de parution


 

Pour en savoirplus sur Gustave Eiffel