Planete TP

Variations volumiques

publié le 28 octobre 2007 (modifié le 4 novembre 2007)

Au cours de son évolution, le béton est l’objet de modifications physico-chimiques qui entraînent des variations dimensionnelles.

Le retrait hydraulique avant et après durcissement.
Il est dû à un départ rapide d’une partie de l’eau de gâchage, soit par évaporation, soit par absorption. Une surface de béton frais peut évaporer plus d’un litre d’eau par m² et par heure.

Le retrait hydraulique à long terme
Il est dû à un départ lent de l’eau excédentaire en atmosphère sèche. Il varie suivant les ciments (nature, finesse) et il est proportionnel au dosage en volume absolu de la pâte pure.

Les retraits seront limités par une bonne compacité du béton ou par un traitement de cure (film freinant l’évaporation).

Le retrait thermique
Il est dû à des baisses rapides de température provenant :

  • soit du béton lui-même lors de l’hydratation du ciment aux premiers âges, qui provoque une élévation de température, suivie d’un refroidissement ;
  • soit des variations climatiques du milieu.

L’ordre de grandeur du retrait total est de 200 à 300 micromètre/mètre pour un béton usuel.

beton34_cle24df6e.jpg
beton34_cle24df6e.jpg
(Droits réservés)