Planete TP

Béton projeté

publié le 28 octobre 2007 (modifié le 1er novembre 2007)

Le béton projeté est un béton mis en œuvre à l’aide d’une lance par projection sur une paroi sous l’impulsion d’un jet d’air comprimé.

Il existe deux techniques de projection :
- projection par voie sèche : le mélange sec (granulats, ciment et éventuellement accélérateurs de prise et adjuvants) est fabriqué dans un malaxeur. Il est propulsé par de l’air comprimé le long d’une tuyauterie vers la lance de projection. L’eau arrive séparément à la lance en quantité nécessaire et réglable pour assurer l’humidification du mélange juste au moment de la projection sur la paroi.
- projection par voie humide : le mélange granulats-ciment-eau est malaxé dans une centrale. Il est ensuite pompé le long d’une tuyauterie jusqu’à la lance de projection. La projection est assurée par de l’air comprimé éventuellement associé à des adjuvants liquides.

Le type de ciment est choisi en fonction de l’agressivité de l’environnement de l’ouvrage.
Des fibres métalliques peuvent être incorporées dans le béton à un dosage de l’ordre de 35 à 50 kg/m3. Elles permettent d’améliorer la cohésion du béton et sa tenue sur le support.
La technique du béton projeté permet de réaliser des couches de béton de faible épaisseur (quelques centimètres) et d’épouser parfaitement la géométrie du support.
Elle est utilisée en particulier pour la réalisation de travaux souterrains (soutènement de parois, de galeries ou de puits ou de front de taille de tunnels en cours de creusement) ou de travaux d’assainissement, aussi bien en travaux neufs qu’en réparation d’ouvrages anciens.

chantier de béton projeté en cours de réalisation