Planete TP

Formulation des bétons du futur

publié le 28 octobre 2007 (modifié le 14 novembre 2007)

Deux principes permettent de formuler les nouveaux bétons, il faut :

  • DIMINUER LA POROSITÉ DU MATÉRIAU
  • OPTIMISER LE SQUELETTE GRANULAIRE

POUR DIMINUER LA POROSITÉ, il faut :

  • réduire l’eau excédentaire en n’utilisant dans le mélange que l’eau nécessaire à l’hydratation du ciment. Il y a deux eaux dans le béton, celle qui va servir à l’hydratation du ciment et celle qui est physiquement indispensable pour assurer une bonne ouvrabilité du béton frais, cette eau s’évapore ensuite en générant de la porosité et des déformations.
  • fluidifier le mélange en défloculant les grains de ciment (plongés dans l’eau les grains de ciment s’agglomèrent comme des grumeaux dans une pâte à crêpe. L’utilisation de superplastifiants permet d’éviter la floculation des grains de ciment et donc augmenter leur réactivité) ce qui permet de réduire l’eau nécessaire pour le gâchage.

POUR OPTIMISER LE SQUELETTE GRANULAIRE, il faut :

  • déterminer la distribution de taille des grains et la forme et la résistance des grains les mieux adaptées.
  • introduire des ultrafines (fumée de silice : sous-produit de l’industrie du ferrosilicium) qui comblent les micro vides inter granulaires, améliorent la rhéologie à l’état frais et accroissent la résistance mécanique de béton grâce à leurs propriétés pouzzolaniques.
  • adapter chaque classe granulaire (5 échelles de grains) afin d’obtenir un mélange à très haute compacité (granulométrie comprenant des éléments fins pour remplir les espaces entre les plus gros granulats).

Pour en savoir plus