Type de fondation

publié le 14 novembre 2007 (modifié le 23 décembre 2007)
Choix d’un type de fondation : profondes ou superficielles ?

Le rocher est le meilleur support des constructions mais si c’est souvent le cas pour les châteaux fort, c’est rarement le cas pour les ouvrages dans les villes près des rivières où il est loin de la surface et où il faut faire des fondations profondes. Une fondation est une structure qui permet de transférer le poids du bâtiment sur le sol sans provoquer de désordres tels que des tassements différentiels qui provoquent des dégâts sérieux.

Si les bâtiments bougent toujours un peu en particulier pendant leur construction, il est essentiel que la fondation assure des tassements uniformes d’un point à l’autre de la surface. Le choix des fondations est donc essentiel quand le sol n’est pas stable.

Pour choisir le type de fondations pour un ouvrage, il faut connaître la nature du sol et la suite des couches de terrains qui se superposent ainsi que le niveau de l’eau dans le sol et pour la construction il faut connaître sa descente des charges c’est-à-dire les poids et les surfaces qui se poseront sur le sol.
Les renseignements sur la nature du sol sont obtenus par des reconnaissances de terrains (par exemple des sondages) ou par l’expérience acquise sur des terrains très voisins (attention à l’hétérogénéité des sols qui peut être très grande sur quelques mètres !), le niveau de la nappe est mesuré au moyen de piézomètres.
La descente de charge est fournie par le bureau d’études qui fait le projet de la construction.

Fouille clefs en main pour immeubles en ville

En possession de ces données les constructeurs sont amenés à choisir entre différents types de fondations. Le choix s’opère entre deux grands types de fondations. Les fondations superficielles ou les fondations profondes. Les fondations superficielles, quand le sol est très bon ou les charges très légères, consistent en ouvrages en général assez légers. Semelles, radier ou améliorations de sol superficiel (compactage, terre armée etc.). Sinon il faut faire des fondations profondes. Un peu artificiellement il est possible de les regrouper en trois catégories : les fondations ponctuelles (pieux de différents types, barrettes, etc.), les parois et les améliorations de sols.

Ecran étanche

Deux types d’applications particulières sont intéressants à considérer parce qu’en général ils rassemblent toute une gamme de techniques ;
ce sont les fouilles « clefs en mains » dans les villes - c’est-à-dire comment faire un volume de vide pour faire les fondations et les sous-sols d’un immeuble dans un contexte urbain et les écrans étanches qui servent pour les barrages, les protections de crues ou les barrières antipollution.