Traitement des sols

publié le 20 novembre 2007

 

Traitement de sol par épandage de chaux
Traitement de sol par épandage de chaux
(photo Razel)

Le traitement est une opération qui consiste à mélanger un sol naturel avec de la chaux et/ou un liant hydraulique. Il permet, en améliorant ses caractéristiques, d’utiliser un sol qui était impropre à l’état naturel. Par ailleurs, cette technique conduit à préserver l’environnement : en utilisant les matériaux du site, on sauvegarde les ressources naturelles nobles (roches massives) et on réduit les nuisances (pas de circulation de camions de transport sur les voiries publiques).

Le traitement à la chaux (vive) permet de diminuer très rapidement la teneur en eau et ainsi de rendre « portant » des sols non circulables à l’état naturel.
Lorsque le sol est argileux, le traitement à la chaux (vive, éteinte ou lait de chaux) augmente à long terme ses caractéristiques mécaniques. Les dosages moyens en chaux sont de l’ordre de 1 à 4 %.Le traitement au liant hydraulique procure au mélange des caractéristiques mécaniques pérennes et permet ainsi de l’utiliser en couche de forme ou en assises de chaussées.

Les liants hydrauliques habituellement utilisés en traitement de sols sont les ciments et surtout les liants hydrauliques routiers (liant hydraulique à base de laitier avec peu ou pas de clinker)Le dosage moyen en liant hydraulique est de l’ordre de 4 à 8 % (si le sol est argileux et donc plastique, il est nécessaire de le pré-traiter à la chaux - 1% environ - pour obtenir une « mouture » fine avant de le traiter au liant hydraulique)

Les techniques de traitement sont au nombre de 2 : dans une centrale de malaxage ou en place.Dans le cas de la centrale le sol naturel est amené de l’emprunt à la centrale où il est mélangé avec le(s) liant(s) puis re-transporté sur le lieu d’utilisation. Une centrale est une installation fixe qui est constituée de trémie, de silos de stockage de liants, de tapis transporteurs et/ou doseurs, d’un système réglable d’apport d’eau et d’un malaxeur à arbre horizontal.
Dans le cas du traitement en place le sol naturel est traité sur le lieu d’utilisation. Le matériel nécessaire est composé de :

  • une épandeuse de liants : citerne tractée de 12 à 16 m3 avec système de dosage pondéral asservi à la vitesse d’avancement ;
  • une arroseuse de 10 à 15 m3, avec une rampe munie d’injecteurs, tractée ou auto-motrice ;
  • un malaxeur : soit une charrue à socs tractée par un bouteur, soit un pulvérisateur auto-moteur (pulvi-mixer) à rotor horizontal. La profondeur de malaxage est d’environ 0.40 à 0.50 m.