ACTUALITÉ
 

Tunnel du chambon : percement d’un tunnel de dérivation

publié le 5 septembre 2015

Fermé depuis le 10 avril dernier après l’affaissement d’une voûte, le tunnel du Chambon aurait dû rouvrir à la mi-juillet, mais les mouvements géologiques ont en décidé autrement.

Le tunnel du Chambon a toujours été un passage à risques. Construit en 1934, long de 752 mètres, il comporte une partie très fragile sur une vingtaine de mètres. A cet endroit, des mouvements géologiques au-dessus du tunnel engendrent une poussée ayant déjà conduit à la rupture de la voûte en 1977 et en 1978. En 1979, une voûte en béton armé de 30 mètres de long avait déjà été réalisée dans une partie du tunnel initialement non revêtue.
Depuis janvier 2015, suite à l’évolution d’une fissure qui prenait des proportions inquiétantes, le tunnel est alors placé sous haute surveillance.
Le 10 avril 2015, le tunnel du Chambon est interdit à toute circulation. Cette décision inévitable est très mal ressentie par la population voisine. En effet la RD 1091 constitue un axe économique important entre Briançon et Grenoble.

Photo-aerienne_02-480x317_cle2833a5.jpg
Photo-aerienne_02-480x317_cle2833a5.jpg
 

Dès l’arrêt des travaux de réparation du tunnel fin juin en raison de l’accélération du glissement de terrain, le Département de l’Isère a engagé des études techniques et géologiques pour un rétablissement durable et dans les meilleurs délais de la RD 1091.
Trois scénarios ont été étudiés :
• la réparation du tunnel au niveau de sa partie effondrée (située sous le glissement) ;
• le percement d’un tunnel de dérivation contournant la zone effondrée ;
• la construction d’un viaduc.

Chambon_04b-480x271_cle0f8d14.jpg
Chambon_04b-480x271_cle0f8d14.jpg
 

Au terme des études techniques, le Département de l’Isère a retenu la solution de percement d’un tunnel de dérivation. D’une longueur totale de 990 m, le tunnel partira du milieu du tunnel existant, côté Bourg d’Oisans, pour se raccorder après le petit tunnel du Chambon côté La Grave. Cette solution consiste à s’enfoncer dans le versant pour s’affranchir de la zone de glissement. Elle met en sécurité cette partie de la RD 1091 tout en permettant le croisement de deux poids lourds.

L’objectif est d’ouvrir ce nouveau tunnel à la circulation pour la saison hivernale 2016/2017. Ce calendrier reste conditionné aux procédures administratives.
En l’état actuel des études, cette opération est estimée entre 20 et 25 millions d’euros.

Pour en savoir plus :