Un aperçu du chantier

publié le 5 octobre 2007 (modifié le 22 mars 2009)

 

Présentation du chantier de l’A 28


 

Aujourd’hui, il ne s’agit plus comme dans les années soixante d’aller au plus vite en adoptant un tracé autoroutier le plus rectiligne possible. La préservation de l’environnement ainsi que tous les aspects liés directement ou indirectement à l’autoroute (prise en compte des attentes des riverains, insertion régionale, aménagement paysager, actions de communication, fouilles archéologiques, etc.) sont devenus des paramètres incontournables dès le stade des études préliminaires et de l’avant-projet.
A 28, Alençon - Le Mans - Tours, fait partie des autoroutes dites concédées.
Son concessionnaire, COFIROUTE est responsable du financement intégral des travaux. L’investissement total d’environ 760 millions d’euros.

Les 126 kilomètres de l’autoroute sont réalisés par les sociétés SCAO et SO.CASO - maîtres d’œuvre/constructeurs habituels de Cofiroute.
Ce type d’autoroute est destiné à supporter des trafics assez faibles (de 6000 à 10 000 véhicules/jour aux horizons 2010-2020 suivant les sections).
Mais ce sont paradoxalement les sections interurbaines aux abords du Mans qui font l’objet des travaux les plus denses du réseau Cofiroute.
Le volume remué y est supérieur à 140000 m3/km compte tenu du relief assez marqué avec de forts pourcentages de traitement et de mise en dépôt du fait de la mauvaise qualité des matériaux.

L’interdistance moyenne des ouvrages d’art est inférieure à 900 mètres du fait du maillage serré des voiries à l’approche du Mans et des aménagements particuliers que constituent les bifurcations autoroutières du Mans nord, du Mans est, et du complexe d’échange d’Auvours. Les mesures de protection de l’environnement y sont également particulièrement denses (protections acoustiques, aménagements paysagers, préservation des milieux naturels, etc.).
Le hasard du calendrier a bien fait bien les choses. Du fait de l’ouverture à l a circulation, en juin 2000, des 44 kilomètres de la section Maresché Ecommoy de part et d’autre du Mans, l’A28 restera dans l’histoire comme la première en date des autoroutes du troisième millénaire.

L’Autoroute A28 a fait l’objet d’une déclaration d’utilité publique le 20 juillet 1993 et a été concédée à COFIROUTE par décret du 24 avril 1994.