ACTUALITÉ
 

Un nouveau téléphérique urbain en vue à Toulouse

publié le 22 décembre 2016

Ce 21 décembre 2016, les élus toulousains ont dit "oui" au téléphérique urbain. Ce téléphérique représente un nouveau maillon de la Ceinture Sud de transports pour l’agglomération toulousaine.

Le projet sélectionné est proposé par le groupement d’entreprises POMA / ALTISERVICE / BOUYGUES TP RF / SYSTRA / SEQUENCES / SETI / SIGMA / COMPOSITE / SEMER / COMAG / YELLOW WINDOW / BIOTOPE / SYSTRA FONCIER / ACOUPLUS / ENGIE INEO.

En adoptant ce mode de transport par câble, Toulouse rejoint le cercle fermé des villes internationales ayant opté pour un téléphérique urbain, telles que New York, Rio, Londres ou encore Barcelone mais aussi en France la ville de Brest sans oublier le projet "Téléval" qui doit relier Créteil et Villeneuve-Saint-Georges dans le Val-de-Marne.

Un mode pertinent pour le territoire  : Le futur téléphérique urbain toulousain desservira trois pôles majeurs, générateurs de déplacements et d’emplois. Il permettra de relier l’Oncopole à l’Université Paul Sabatier (30 000 étudiants) en passant par l’hôpital de Rangueil (CHU de Toulouse) (210 000 consultations médicales par an) en 10 minutes seulement au lieu de 30 minutes en voiture. Ces trois sites majeurs seront ainsi connectés au réseau de transport urbain (métro et bus) ainsi que les principales structures installées à proximité : Institut Universitaire du Cancer de Toulouse, Hôpital Marchant, Laboratoires Pierre Fabre, Sanofi, faculté de médecine, …

  (nouvelle fenetre)

Le téléphérique en chiffres :

  • un tracé de 3 km, survolant une topographie particulière : dénivelé de 100 m sur le coteau de Pech David et franchissement de la Garonne
  • temps de parcours de 10 minutes pour relier les terminus
  • 3 stations : Université Paul Sabatier / CHU Rangueil / Oncopole
  • 14 cabines d’une capacité de 35 personnes, 100% accessibles
  • 1 500 voyageurs par heure et par sens Station Oncopole
  • 1 min 30 d’intervalle entre 2 cabines
  • un site propre intégral à 100%
  • embarquement des vélos à bord
  • connexion au métro et aux lignes de bus

Le futur téléphérique sera accessible sur simple validation d’un titre de transport Tisséo.

Pour en savoir plus :