Un ouvrage exemplaire

publié le 22 octobre 2007

 

1228-7ow2gyatjv1_cle1d888b.jpg
1228-7ow2gyatjv1_cle1d888b.jpg
Le tunnel achevé revêtu de sa voûte en maçonnerie

Un ouvrage dépassé et pourtant exemplaire.

Depuis 1871, d’autres grands tunnels ferroviaires de longueur comparable ont été creusés : le Gothard, le Simplon. Puis des tunnels routiers, le Mont-Blanc, le Gothard encore et le Fréjus.

A la fin du 20e siècle un nouvel accroissement exceptionnel de longueur a été rendu possible, grâce à la vitesse de creusement permise par les machines de creusement, les tunneliers et dû également à la puissance des systèmes de ventilation.
Ceci a permis les réalisations des tunnels ferroviaires du Seikan (53, 8 Km) et de la Manche (50, 5 Km).

On envisage actuellement un nouveau tunnel ferroviaire du Fréjus, le projet de tunnel "Lyon Turin", de 52 Km.

Mais jamais depuis le milieu du XIXe siècle on n’a fait preuve d’une telle audace et, il faut le dire, d’une telle inconscience, suivies d’une telle détermination et finalement d’un total succès.

Depuis 1871 et jusqu’à présent, le tunnel ferroviaire du Fréjus assure son service, en permettant de relier quotidiennement par trains la France à l’Italie.