ACTUALITÉ
 

Un pont ferroviaire déconstruit et reconstruit en 96h

publié le 9 septembre 2015

C’est l’exploit qu’ont accompli les sociétés Capremib et Eiffage-TP-Est chargées de déconstruire puis de reconstruire en 96h le tablier du pont ferroviaire de 50 m traversant le canal de l’Aisne à la Marne dans la périphérie de Reims.

Dans cette opération, dont la précision orchestrée par Eiffage relève de l’horlogerie Suisse, Capremib a réalisé les six sommiers en béton qui reposent sur les trois double piles et recoivent les infrastructures ferroviaires (ballaste, rails...). Chaque sommier fait 4,50 m de long sur 2,15 m à 3,40 m et d’une hauteur comprise entre 1,24 m / 1,40 m pour un poids unitaire allant de 28 tonnes à 38 tonnes. Capremib a également réalisé dans son usine de Reims les quatre pièces d’accotement d’une longueur de 19 et 20 m de long, 1,35m de large et 80 cm d’épaisseur. Chaque pièce pèse entre 36 et 39 tonnes. Habituellement fabriquées sur le chantier, ces pièces imposantes ont été réalisées dans l’usine de Cormicy située juste à proximité de Reims.

L’ensemble de l’opération relève d’un schéma logistique, industriel et administratif complexe faisant appel à l’expertise des trois partenaires (Eiffage, Capremib, l’entreprise de transport Turbo 51) pour solutionner les différents aspects du projet : pré-visite et définition des trajets routiers, localisation des zones de stockage, coordination des livraisons avec la mise en place d’une grue exceptionnelle de 700 Tonnes. Une fois les travaux préparatoires et la coordination achevés, Eiffage assura la mise en place et l’ajustement des éléments Capremib dont la pose a eu lieu durant le lapse de temps fixé à 96 h, du vendredi 7 août au dimanche 9 août 2015.

8_480x266jpg_cle74abb6.jpg
8_480x266jpg_cle74abb6.jpg
 

Ces travaux indispensables sur l’ouvrage d’art datant de 1919, selon la SNCF, "pour maintenir un très bon niveau de performance du réseau ferré, conserver un service de qualité pour les voyageurs et garantir un très bon niveau de sécurité" a mobilisé pendant toute la durée du chantier 80 à 90 personnes dont 25 agents de la SNCF. Trois équipes se relayant jour et nuit

Les travaux en chiffres

  • 450 tonnes de ballast
  • 410 traverses
  • 540 mètres de lignes de rails
  • 140 tonnes de tabliers métalliques enlevés
  • 280 tonnes de tabliers métalliques neufs remis en place
  • Coût du chantier : 3,9 millions d’euros, intégralement financé par SNCF Réseau.

Pour en savoir plus :