Un trafic aérien en croissance continue

publié le 17 septembre 2007

 

Des formes bien complexes
Des formes bien complexes
(ADP)

Paris occupe la deuxième position européenne en matière de transport de passagers. Malgré la forte augmentation du trafic des voyageurs, Roissy est encore loin de la saturation.

Sur les dix premiers aéroports mondiaux, six sont américains et le premier est Atlanta selon ACI (Airport Council International). Bien que les aéroports américains restent, individuellement, les plus importants du monde, Londres avec ses trois aéroports principaux a confirmé en 2000 sa première place mondiale devant New York. Paris, qui réunit Roissy et Orly conserve sa deuxième position européenne avec plus de 73 millions de passagers.

Pour l’instant, Roissy n’atteint encore que 50 à 55 millions de passagers alors que la capacité prévue à l’origine était de 70 millions de passagers. Une marge de progression potentielle que lui envient les autres aéroports européens qui se heurtent à leur limite de capacité. Conjuguée à la réussite commerciale du hub (plate-forme de correspondance) d’Air France, la mise en service du terminal 2F et les deux doublets de pistes à Roissy offrent encore de la marge à l’aéroport du Nord de Paris. La limitation des vols dans cet aéroport correspond donc à une décision politique visant à assurer la protection des habitants des communes voisines contre le bruit.

Cependant, il faudra faire face à la saturation prévisible de Roissy dans un contexte de forte croissance du trafic passager : de 27 à 47 % entre 1998 et 2008 selon les divers scénarios d’Eurocontrol. Globalement, en 2000, les aéroports français ont vu leur trafic passagers progresser de 6,3 %, et pour la première fois le cap des 100 millions de passagers embarqués a été franchi.