Voies navigables

publié le 25 novembre 2007 (modifié le 26 février 2008)

 

Ecluse de Tancarville et pont basculant au Tréport
Ecluse de Tancarville et pont basculant au Tréport
(photos SETRA / Gérard Forquet & ASCO-TP)
Vanne levante sur le canal de la Somme à Saint-Valéry-sur-Somme
Vanne levante sur le canal de la Somme à Saint-Valéry-sur-Somme
(photo ASCO-TP)

Jusqu’à l’invention et le développement du chemin de fer au XIXe siècle, la voie d ’eau était essentielle pour le transport et pour l’approvisionnement des villes. Pataches et coches d’eau parcouraient fleuves et rivières.

D’où un grand développement de canaux dont le "petit" gabarit, déterminé par les écluses, n’a cessé de croître. Canal du Berry, du Midi, canaux du Nord jalonnent cette période.
Au XIXe, le gabarit 250 tonnes a été la règle, avec de nombreuses réalisations.
Au XXe siècle, le progrès des techniques et les contraintes du transport ont conduit à un nouvel essor avec la canalisation de la Seine, du Rhône et de la Moselle. Mais le relief et le régime des cours d’eau en France limitent les possibilités.

A l’étranger, on se doit de mentionner, parmi les grandes réalisations auxquelles les Français ont contribué, les ouvrages de Suez ou de Panama.

En savoir plus sur les voies navigables avec Planète TP...